Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Trombinoscope

Version Impression
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  O  P  R  S  T  U  V  W  Z
  • Vogel Raymond
    Né à Bâle (Suisse) en 1927, Raymond Vogel passe son enfance à Saint-Louis (Haut-Rhin). En 1940, pour échapper au STO, son père installe toute la famille à Marseille. C’est dans un des lycées de cette ville que Raymond Vogel se lie d’amitié avec Jean-Jacques Sirkis. Après des études de géologie à Nancy (1945-1948), il rejoint ce dernier à Paris et adhère au PCF. Résidant à la Maison des Lettres, il s’oriente vers le cinéma, s’y formant « sur le tas ». En 1949, mandaté par la Ligue de l’Enseignement pour réaliser des documentaires, il part en Afrique de l’Ouest avec René Vautier. Ils décident, une fois sur place, de détourner la commande et d’entreprendre un film pour dénoncer le colonialisme : des images enregistrées, résulte "Afrique 50". A la suite de cette expérience, Raymond Vogel entend utiliser la caméra dans une perspective militante, d’où sa décision, avec Jean-Jacques Sirkis, Jean Beckouche et Serge Mallet, de tourner un film anticolonialiste en Tunisie. Il réalise ainsi avec Jean-Jacques Sirkis en 1951 "Terre Tunisienne". Proche de Claude Jaeger, Raymond Vogel travaille dans les années 1950 pour Procinex. Il continue à apporter sa contribution à différents films militants initiés dans le sillage communiste, comme vraisemblablement "Les Américains en Amérique" (1950) ou "D'autres sont seuls au monde" (1953). En 1956, après l'intervention de l'armée soviétique en Hongrie, Raymond Vogel rompt avec le PCF. Il réalise en 1958 "La mer et les jours". Au début des années 1960, Raymond Vogel travaille sur différents projets de longs-métrages, dont l'un avec la collaboration d’Alain Robbe-Grillet. Tombant malade, il s’éloigne du monde du cinéma, n’y gravitant plus que dans l’ombre et se tourne vers l'écriture. Il décède en 1995

    Auteur: Pauline Gallinari

6 film(s) en ligne :

Trier par
Titre
Année
Réalisateur
Video
Documentaire - 1949 - Noir & Blanc - Sonore - 00:22:00 -
L'homme que nous aimons le plus est une plongée soignée (et saisissante) dans l'organisation par le P.C.F. du culte à Staline durant la guerre froide. Ce film, interdit par la censure, n'obtint pas de visa (commercial ou non commercial). Prix du court-métrage au festival de Karlovy-Vary en 1950... ...[Voir la suite]
Video
Documentaire - 1949 - Noir & Blanc - Sonore - 00:19:00 -
L'homme que nous aimons le plus est une plongée soignée (et saisissante) dans l'organisation par le P.C.F. du culte à Staline durant la guerre froide. Ce film, interdit par la censure, n'obtint pas de visa (commercial ou non commercial). Prix du court-métrage au festival de Karlovy-Vary en 1950... ...[Voir la suite]
Documentaire - 1950 - Noir & Blanc - Sonore - 00:17:00 -
En 1949, la Ligue de l'Enseignement commande à René Vautier et Raymond Vogel un film éducatif sur la « vie réelle dans les villages d'Afrique Occidentale Française » destiné aux collèges et lycées de France (Côte d'Ivoire, Haute Volta, Sénégal, Soudan français). René Vautier a vingt et un ans, ...[Voir la suite]
Video
Documentaire - 1950 - Noir & Blanc - Sonore - 00:12:00 -
Dénonciation virulente de la présence et de l'influence américaine en France, des bases militaires au cinéma, en passant par le Coca-Cola et les journaux pour enfants, symboles de « gangstérisme », « de racisme ». Face à la civilisation américaine et à sa « politique de guerre » se dressent les ...[Voir la suite]
Video
Documentaire - 1951 - Noir & Blanc - Sonore - 00:30:00 -
Réquisitoire contre le colonialisme français en Tunisie. Après des plans sur le Tunis colonial, la première partie de Terre Tunisienne est consacrée à la situation agricole : spoliation des terres, contrôle de l'eau, paysans contraints au nomadisme, au travail journalier ou à l'émigration. Ceux ...[Voir la suite]
Video
Documentaire - 1953 - Noir & Blanc - Sonore - 00:30:00 -
Description de « l'affaire Henri Martin », portrait hagiographique du jeune marin emprisonné pour son opposition à la guerre d'Indochine, et évocation de l'énorme effort de propagande déclenché pour sa libération. Après quelques vues de scènes et de paysages champêtres (moisson, vaches et ...[Voir la suite]
Contact
Plan du site
Mentions légales
Conditions générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterInstagramYoutubeLinkedIn

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite