ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique
Imprimer
Imprimer

Cette fonction n'est pas disponible en mode Inscrits.
En savoir plus



fermer

    675 I UNE MUTUELLE CONFIANCE

    Generalites

    Professionnel/Amateur
    Pro
    Catalogue
    Oui
    Restauré
    0
    Genre
    Documentaire
    Année
    1971
    Coloration
    Noir & Blanc
    Son
    Sonore
    Durée
    00:14:00
    Réalisateur
    COLLECTIF DYNADIA
    Format original
    Film 16 mm
    Résumé
    Ce film est le deuxième volet d'une série de trois documents commandés par la municipalité de Bobigny en 1970. Le premier documentaire « Bobigny, Nouvelle ville » était centré sur le bilan et les projets urbains et de logement de la municipalité. Cette deuxième partie se concentre essentiellement sur la démarche du PCF et des élus de la ville.

    Le maire Georges Valbon, ainsi que les élus municipaux, insistent sur la nécessité de construire un travail politique collectif, avec les associations et les habitants, dans la perspective des élections municipales de 1971. Peu précis sur le pr ... [Voir la suite]
    Descripteurs
    Banlieues rouges, « communisme municipal » - Bobigny (93) - Conflit social - Enseignement - Grand ensemble - Grève - HLM - Militantisme - Sport - Syndicat - Thésaurus - Troisième âge - Urbanisme et paysage - Usine (bâtiment) - Valbon Georges
    Format durée
    CM - Court métrage
    Producteur
    DYNADIA
    Vidéo en ligne
    video1.0diazinteregiohttp://diazinteregio.orgdiazcinearchiveshttps://www.cinearchives.org32024025786575https://diazcinearchives.oembed.diazinteregio.org/photos/348 - UNE MUTUELLE CONFIANCE/Photos/CineA-1971-348-UneMutuelleC-1_6.png/CineA-1971-348-UneMutuelleC-1_1
    id
    675

    Séquences

    tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:00:00:0000:01:48:0000:01:48:00Le reportage s'ouvre sur un travelling de la Cité Grémillon, grande réalisation de logements de la municipalité, en lien avec le film précédent consacré à cet enjeu. D'abord en voix off, nous retrouvons le maire Georges Valbon au cours d'une réunion publique des associations de la ville. Il évoque la nécessité de faire toujours mieux pour améliorer le sort de la population de la ville et le caractère social du programme de la municipalité. Robert Hilaire, élu socialiste, apporte son soutien à l'équipe sortante, en mentionnant la composition du conseil municipal : 21 élus communistes et 3 socialistes. Urbanisme, habitat, logement - Valbon Georges
    00:01:48:0100:05:21:0000:03:32:24Devant l'Usine Meccano-TriAng, Georges Valbon rencontre des travailleurs. L'entreprise est emblématique de la ville. Installée dès l'entre-deux-guerres, elle est en phase de restructuration en 1970-1971, qui la conduit à fermer son site de Bobigny. Georges Valbon invite les travailleurs à mener la lutte pour conserver leur emploi ou permettre un reclassement. Cela lui permet de mettre en cause l'attitude du gouvernement, qui procède depuis le milieu des années 1960 à une politique de décentralisation industrielle. Nous retrouvons là le discours politique communiste emblématique de cette période : Paris et la proche banlieue se vident de leurs ouvriers, sous l'action conjointe du pouvoir et du patronat. La politique des loyers chers et le déclin industriel sont les principaux vecteurs de cette politique. Dans l'entreprise, C. Trotzky, adjoint, prolonge les réflexions du maire, en insistant sur le dialogue entre élus et travailleurs, pour maintenir l'activité industrielle et améliorer la gestion de la ville. Conflits sociaux, conflits d'entreprises - Grève - Usine - Valbon Georges

    Photos