Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Films

Version Impression
TERRE FLEURIRA (LA)
    • Genre
    • Fiction
    • Année
    • 1954
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 01:03:00
    • Réalisateur
    • Henri AISNER
    • Format original
    • Film 35 mm
  • Évocation fictionnelle du rôle et de l'histoire de l'Humanité à l'occasion de son cinquantième anniversaire. Après une allocution de Marcel Cachin, le film se présente comme une fiction composée de trois histoires "exemplaires", avant, pendant et après la guerre 39-45.

    La première histoire, située dans un immeuble et un atelier parisien se déroule avant le Front populaire, en pleine crise économique. Elle met en scène un ouvrier qui acquiert une conscience politique sous la double influence d'une grève et d'un voisin marseillais militant communiste (joué par Paul Préboist). La seconde histoire décrit la naissance du militantisme d'un marin pêcheur reprenant le flambeau de la diffusion clandestine de l'Humanité des mains d'un cheminot exécuté par les allemands. Le dernier volet de La Terre Fleurira narre, de manière épique, la mobilisation de tout un village contre l'implantation d'une base militaire de l'OTAN dont la direction aurait été confiée à un général allemand, responsable de l'exécution d'un jeune résistant. Le village, emmené par la vieille mère du jeune patriote, triomphera des bulldozers.
    La Terre Fleurira, s'achève par les plans d'un bal à la Fête de l'Humanité de 1954, en présence d'Henri Martin, tout juste libéré.

    Réalisé par Henri Aisner et un groupe de cinéastes communistes La Terre Fleurira, remarquablement écrit et construit, présente de nombreuses qualités techniques et esthétiques.

    Le film n'obtint qu'un visa non-commercial en 1955

    Générique : « (...) avec la participation de Pierre Gamarra, Pierre Courtade, Vladimir Pozner (...) »
    Déroulant: Les toits de Paris et en surimpression: "...Pour ceux qu'un régime inique condamine à tout donner et à ne rien recevoir, à vivre dans la hantise du chômage et l'incertitude des lendemains, à connaître malgré un labeur écrasant les soucis continuels, les privations, la misère..."
    Image : André Dumaître
    Assistants : Serge Witta, René Vautier
    Montage : Suzanne Baron Direction de production : Jean Louis Levi Alvarez
    Musique : Jean Wiener
    Chanson : La valse de l'Huma
    Acteurs : Paul Préboist, Jean Bourgogne (le maire du village)
    Texte et commentaire : Marie Louise Baron
    Lieux et monuments : Plans des toits de Paris, le 19ème arrondissement
    Personnalités : Cachin, Lénine, Jaurès, Étienne Fajon, Henri Martin, André Stil, Paul Vaillant-Couturier, Jacques kahn, Pierre Juin, Raymond Lavigne.

    C'est "à la faveur du vingt-cinquième anniversaire des CDH que l'Humanité reconquiert en sa fête une place estompée depuis la Libération. Les manifestations en sont multiples (...) la Valse de l'Humanité composée par Jean Wiener et Pierre Gamarra et sur laquelle les spectateurs sont invités à former une farandole géante que filment les services cinématographiques de la fête juchés sur une tour de 12 mètres sise au milieu de la piste de danse (...)." (p. 94-95 in "La Fête de l'Humanité. Culture communiste, culture populaire", Messidor-Editions Sociales, Paris, 1988.


    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives françaises du film, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, BNF, Forum des images
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:00:00:0000:01:18:0000:01:18:001. Début du journal et CDH : Dédicace: "...Pour ceux qu'un régime inique condamne à tout donner et à ne rien recevoir. À vivre dans la hantise du chômage et l'incertitude des lendemains, à connaître malgré un labeur écrasant, les soucis continuels, les privations, la misère..."et titre : La Terre Fleurira, sur fond d'un panorama circulaire d'un plan d'ensemble du nord de Paris à partir de la Butte Montmartre jusqu'aux hauteurs de Belleville / Ménilmontant (?). Plan d'ensemble du haut de la rue Vilin (à vérifier) avant sa destruction.  
    00:01:18:0100:01:39:0000:00:20:24Un homme traverse un carrefour à la hauteur du pont de chemin de fer de la gare de l'Est (vers Louis Blanc à identifier précisément).  
    00:01:39:0100:01:54:0000:00:14:24Une femme pénètre un local du Parti Communiste français tandis qu'arrive la camionnette des livreurs de l'Humanité. 
    00:01:54:0100:02:00:0000:00:05:24Les images sont accompagnées d'une chanson en hommage au journal communiste : plan d'ensemble d'une façade d'un local coiffé d'un calicot "l'Humanité". Des militants, certains en vélo emportent des journaux.  
    00:02:00:0100:02:24:0000:00:23:24Des diffuseurs sortent d'un local du Parti communiste. Un militant, journaux en mains montent les marches d'une rue de Ménilmontant. Plan rapproché d'un diffuseur sur une place (à identifier). Un lecteur tient une fillette par la main. 
    00:02:24:0100:02:30:0000:00:05:24Plan rapproché sur des diffuseurs lors d'une manifestation. Voiture portant une pancarte publicitaire " L'Humanité a 50 ans. Lisez et faites lire l'Humanité".  
    00:02:30:0100:03:17:0000:00:46:24Vendeurs et acheteurs, place de la Nation Puis place de la Bastille ; à la station de Métro Marcel Sembat puis sur le pas-de-porte d'un café ; sur des marchés de quartier et en pleine rue.  
    00:03:17:0100:03:56:0000:00:38:24Un gamin lit un numéro de "Vaillant" exposé sur un présentoir. Des diffuseurs dans la foule d'un grand boulevard puis d'une rue commerçante (rue Daguerre ?) - Fin de la chanson. Vaillant (journal)
    00:03:56:0100:04:30:0000:00:33:24Un diffuseur propose "d'acheter l'Humanité", en son direct. Plan rapproché sur la Une, anniversaire du journal. L'homme s'adresse à la caméra, comme si elle le questionnait : "Moi, pourquoi je la vends ?. Parce que c'est l'huma. Oh, dit-il, c'est une vieille histoire". Une histoire d'il y a 25 ans. Je suis l'un des premiers. Un de ceux de 1929" . Il continue son histoire en annonçant Marcel, Cachin qu'il nomme par son prénom "le seul à pouvoir raconter".  
    00:04:30:0100:04:51:0000:00:20:24Reprise de la prise de parole de Marcel Cachin, lors du banquet du 50e anniversaire du quotidien. Plan d'ensemble de la salle et des participants à table. Le dirigeant communiste trace un rapide historique du contexte de création du quotidien par Jean Jaurès. Il évoque la guerre de 1914-1918, la révolution russe, le congrès de Tours et sa nomination à la tête du journal. Le dirigeant communiste relève le parti pris de l'Humanité pour "la paix, le pain, la justice et le socialisme" . L'humanité soutient en bloc, précise t-il "la jeune révolution socialiste". Il dénonce les socialistes responsables de la désunion des forces ouvrières. Il consacre la fin de son discours aux périodes difficiles connues par le journal, constamment menacé. Cette séquence est illustrée par de nombreuses images d'archives.  
    00:04:51:0100:05:20:0000:00:28:24Banc-titre, Unes de l'Humanité dont portraits de : Jean Allemane, Paul Lafargue, Edouard Vaillant, Jules Guesde.  
    00:05:20:0100:05:56:0000:00:35:24Plan rapproché sur Jean Jaurès, place de la concorde. Plans de préparatifs militaires de la guerre de 1914-1918.  
    00:05:56:0100:06:10:0000:00:13:24Banc-titre d'une photographie de Jaurès et série de bancs-titres de coupures de presse, l'accusant d'être un criminel et un allié de l'Allemagne.  
    00:06:10:0100:06:36:0000:00:25:24Façade du café du croissant en fondu sur visage de Jaurès. Une de l'Humanité annonçant son assassinat suivi de plans de combats et d'un cimetière des victimes de la première guerre mondiale (en surimpression).  
    00:06:36:0100:07:35:0000:00:58:24Soldats russes. Plan d'ensemble d'une manifestation russe et plan rapproché sur Lénine haranguant la foule. Plan d'ensemble du croiseur Aurore dans le port de Saint-Pétersbourg. Plan de la prise du palais d'hiver puis plan rapproché sur Lénine portant un bouquet de fleurs et entouré par la foule. Bancs-titres de journaux russes. 
    00:07:35:0100:08:13:0000:00:37:24Plan d'ensemble d'une manifestation parisienne pour imposer à Clemenceau, la fin de la guerre contre la Russie. Suivi d'un plan rapproché de Marcel Cachin dans un cortège moscovite en juin et juillet 1920.  
    00:08:13:0100:09:46:0000:01:32:24Série de plans de Lénine, assis derrière son bureau, lors d'un discours sur une place publique.  
    00:09:46:0100:10:00:0000:00:13:24Animation autour du titre de l'Humanité, la faucille et le marteau. 
    00:10:00:0100:11:19:0000:01:18:24Série bancs-titres évoquant : l'occupation de la Ruhr, la guerre du rif, la solidarité avec Sacco et Vanzetti, le pacifisme russe, l'augmentation des salaires, l'action de Jacques Duclos à l'Assemblée nationale, les arrestations de Marcel Cachin et Maurice Thorez, l'interdiction de parution de l'Humanité,  
    00:11:19:0100:12:37:0000:01:17:24Marcel Cachin, montre la Une de l'Humanité consacré à un appel à sauver le journal. Série de bancs-titres et animations montrant des documents comptables du journal et des listes de souscripteurs. 
    00:12:37:0100:13:32:0000:00:54:24Un créancier dans un bureau cossu, le regard menaçant exige de le paiement d'une facture de papeterie. Un groupe d'ouvriers porteurs d'une lessiveuse pleine d'argent entre dans la pièce (on reconnaît Jean Bourgogne, mari de la réalisatrice M. Bourgogne). Gros plan sur la lessiveuse et son contenu de billets de banque et de monnaie (sous percés). Le comptage commence filmé en gros plan sous l'œil goguenard des ouvriers.  
    00:13:32:0100:13:56:0000:00:23:24Gros plan sur le diffuseur à la casquette, conteur de l'histoire de l'Humanité. Il poursuit son récit sur la création des C.D.H., les comités de défense de l'Humanité. Comité de diffusion de l'Humanité
    00:13:56:0100:15:39:0000:01:42:24Accompagné par la chanson, thème du film, la caméra suit des diffuseurs de différentes régions de France. INTERVENANTS : CACHIN (Marcel) LIEUX : Paris / Belleville / Ménilmontant / Place de la Bastille / Place de la Nation PERSONNES ÉVOQUÉES : JAURÈS (Jean) / THOREZ (Maurice) / LENINE ORGANISATIONS : C.D.H. Descripteurs : Humanité / dirigeant / militantisme / socialisme / Terre (La) / Belleville / Métro / Pif / diffusion / journal / banderole / pacifisme / U.R.S.S. 
    00:15:39:0100:28:34:0000:12:54:242. A l'usine Merlin : Présentation d'un nouveau témoin, filmé comme le précédent en gros plan et l'Humanité en main. Il explique que s'il vend le journal "c'est parce qu'il est ouvrier. Un métallo. Je ne vois pas comment... CONTEXTE : ANNÉES 1930 LIEUX : Levallois / Paris Descripteurs : Paris / vacances / poing levé / Humanité / dirigeant / famille / réunion / grève / femme / unité / manifestation / appel / couple 
    00:28:34:0100:29:05:0000:00:30:243. Résistance en Normandie : Plan d'ensemble d'une falaise et d'une plage d'une côte Normande. Après une plongée sur une ville côtière (Fécamp ? ou Dieppe), la caméra montre une rue où un vendeur de l'Humanité donne son journal à une jeune mère de famille, à sa fenêtre. L'Humanité (journal)
    00:29:05:0100:29:44:0000:00:38:24Le diffuseur se présente : "Moi, je vends l'Huma depuis...". suivi d'un plan cut d'un soldat allemand surplombant la côte et la ville. Sur des images illustrant la ville maritime, le commentaire off décrit la nuit hitlérienne.  
    00:29:44:0100:30:24:0000:00:39:24La lumière s'éteint dans le logement d'un couple. Des chiens aboient à l'extérieur. La femme interpèle son mari, Yvon. "C'est rien, c'est le vent répond-il, en buvant un verre de vin.  
    00:30:24:0100:30:36:0000:00:11:24Des coups de feu retentissent. Un chien gémit. 
    00:30:36:0100:31:13:0000:00:36:24Plan d'ensemble d'une ruelle vide, d'un passage à niveau. Des pas résonnent en off. Plan d'ensemble de chalutiers au môle. Un homme rode près des bateaux. Gros plan sur un homme puis plan d'ensemble sur une passerelle et la ruelle déjà vue.  
    00:31:13:0100:32:56:0000:01:42:24Un homme se glisse le long du "Michel", un chalutier de Dieppe. Il cache un paquet dans le bateau. Alors qu'il prend la fuite, des coups de feu éclatent. Touché, il s'effondre. Les soldats s'approchent de lui. Long plan noir. 
    00:32:56:0100:33:30:0000:00:33:24Le jour revenu, deux marins se retrouvent sur le port. L'un d'eux raconte "qu'ils ont tué un cheminot". Il détaille le contexte "hier soir, après le couvre feu. Il avait 20 ans". Ils lui ont écrasé le visage à coups de bottes".  
    00:33:30:0100:35:32:0000:02:01:24Le Michel Mauricette, prend la mer. En manipulant ses cordages, le marin trouve des exemplaires de l'Humanité clandestine. Il est apeuré. A la barre de son bateau, il pense comme à haute voix "je savais ce qu'il en coûtait de toucher ce journal, de le lire, de le regarder même". La caméra montre en alternance les gros plans du visage effrayé du marin et l'enveloppe ayant contenu les journaux. L'Humanité (journal)
    00:35:32:0100:36:42:0000:01:09:24L'homme "est tenté de jeter le paquet à la mer" . Plans illustratifs. Mais, à la lecture de cette publication clandestine de l'Humanité, il renonce. "En trois phrases de cette petite feuille fragile, tout un pays était contenu avec sa misère et sa colère ...".  
    00:36:42:0100:37:04:0000:00:21:24Bancs-titres d'un appel "S'unir, en constituant partout des comités du Front National englobant tous les patriotes". " S'armer, en s'emparant des dépôts de l'ennemi ; en se procurant des armes par tous les moyens". "Se battre, sans attendre que la délivrance vienne de l'extérieur et par tous les moyens". "Ne jetez pas ce journal, faites le lire". 
    00:37:04:0100:39:33:0000:02:28:24Le soir à la maison, discussion dans la salle à manger entre le marin et sa femme. Il a ramené les exemplaires du journal. Elle lui parle de la solidarité entre voisins. Il regarde son fils endormi : "ce journal apportait le courage et l'espoir". Il décide de distribuer le journal. Regard fier de sa femme. 
    00:39:33:0100:40:10:0000:00:36:24La nuit, il se faufile pour déposer dans la rue le paquet. 
    00:40:10:0100:40:35:0000:00:24:24Impression de tracts clandestins sur une ronéo, sabotage de fils électriques, rédaction d'articles pour l'Huma clandestine (édition du 15 août 1943 : "Appel à la nation"), sabotage de voies ferrées, action des partisans dans les maquis 
    00:40:35:0100:41:55:0000:01:19:24La libération de Paris. Images d'archives et plans reconstitués. Hommage à Gabriel Péri, Lucien Sampaix, Robert Blache, André Chennevières, Raoul Chollet, Maurice Grandcoing, Pierre Lacan Julien Landragin, René Lepape, Léa Maury, Henri Terryn, Henri Vincent, employés du journal morts pendant la guerre ou pendant les combats de la Libération. En off lecture du poème d'Aragon en hommage à Gabriel Péri : "Ballade de celui qui chanta dans les supplices" 
    00:41:55:0100:42:25:0000:00:29:24Le dépôt des drapeaux nazis. Le drapeau tricolore flotte à nouveau sur les mairies. Fin de la séquence et de ce flashback ; en 1954, le marin continue à vendre l'Humanité. 
    00:42:25:0100:44:19:0000:01:53:24Nouvel épisode, dans une campagne française, possiblement dans le Limousin. Un homme explique qu'il a commencé à diffuser l'Huma pendant les grandes grèves paysannes. L'homme parle du village (fictif) de Saint-Rémy-le-Haut. Une grosse voiture américaine est garée devant la mairie. A l'intérieur, discussion animée : un général américain ganté, avec une allure de méchant de film, met la main sur un plan cadastral. Le maire a l'air défait. 
    00:44:19:0100:45:23:0000:01:03:24Une vieille femme chez elle rentre du bois. Le maire essaie de la convaincre de vendre sa terre aux américains pour la construction d'un aérodrome. "Je vais être obligé de vous expulser" "Vous direz à votre préfet et à votre général que ce sont mes terres et que c'est ma maison". Ses enfants continueront comme elle : "ils y feront pousser du blé, pas des avions". 
    00:45:23:0100:47:17:0000:01:53:24Le paysan du début, qui est correspondant local, écrit à l'HUmanité. On le voit poster sa lettre. A Paris, au journal, on ouvre le sac de courrier. Séquence sur le classement des nouvelles qui arrivent ; sa lettre est lue et rangée par le service Documentation dans le dossier "Paix". Mise en scène de la modernité de l'organisation du journal, avec des services qui communiquent entre eux par téléphone et des brèves soigneusement classées. Le documentaliste ouvre le dossier "Occupation américaine" et "Réarmement allemand". Les portes des membres de la rédaction s'ouvrent. Sur chaque porte est indiqué le nom du secteur. Bruit de fond : machines à écrire et appels téléphoniques. 
    00:47:17:0100:48:00:0000:00:42:24Conférence de rédaction autour d'André Stil. L'humanité se saisit du cas qui a été porté à sa connaissance par le correspondant de Saint-Rémi ; il est nécessaire de lui donner une place dans le journal, malgré l'importance des autres sujets du moment, comme la lutte pour les Rosenberg, car cette histoire montre l'impact de la vie politique sur le quotidien des français. Stil André
    00:48:00:0100:49:39:0000:01:38:24L'imprimerie du journal. Les ouvriers typographes travaillent au marbre et composent la une. André Stil valide les épreuves. Titre de l'article : "L'occupant américain décide : un village français est rayé de la carte". A partir de 00:49:00:00, les rotatives en action.  
    00:49:39:0100:52:25:0000:02:45:24Retour au village de Saint-Rémi le haut : sur son vélo, le correspondant effectue sa tournée de diffuseur de l'Humanité. Il amène le journal à la vieille femme ; elle lui dit qu'elle ne fait pas de politique et qu'elle ne lit pas L'Humanité. L'homme est heureux de lui annoncer qu'elle est pourtant en première page. Elle réalise que le général américain qui veut lui prendre ses terres est associé au général allemand qui a signé la condamnation à mort de son fils pendant la guerre. 
    00:52:25:0100:54:45:0000:02:19:24L'homme et la femme vont à travers les fermes du village diffuser la nouvelle, "il faut que tout le monde sache". On les voit parler et convaincre, dans les basses cours, dans les champs, les bureaux, les commerces, devant l'école, dans les greniers à foin, dans les étables, sur les chantiers, dans les ateliers, sur une musique lancinante. 
    00:54:45:0100:56:16:0000:01:30:24Finalement tout le monde se rassemble pour aller au devant des bulldozers qui s'avancent dans le champ de la vieille femme. Le mairie, ceint de son écharpe tricolore, salue la vieille femme. Les bulldozers avancent, la foule ne recule pas. Les bulldozers s'arrêtent. Les villageois ont gagné. 
    00:56:16:0100:58:16:0000:01:59:24Au son de la Valse de l'Huma, on retrouve tous les personnages croisés dans le film, réels ou fictifs. Vues d'ensemble sur la foule à la fête de l'Humanité 1954. Parmi les danseurs : les héros des saynètes, dont Paul Préboist, mais aussi Marcel Cachin, des bretons en coiffe, Etienne Fajon, Henri Martin, des vietnamiens, des alsaciens. 
    00:58:16:0101:00:10:0000:01:53:24Dans les allées de la fête, les mineurs défilent au son d'une reprise de Allons au devant de la vie, on dédicace des livres au stand du livre. Stand de la Bretagne, stand de l’ Humanité réclamant le cessez le feu en Indochine, stand de l'Algérie. PIque-nique sur la pelouse, spectacle et jeux pour les enfants, manège, espace garderie. 
    01:00:10:0101:02:16:0000:02:05:24Portrait de Maurice Thorez et panoramique sur la foule devant la scène. Etienne Fajon adresse le traditionnel discours de clôture. Derrière lui les membres du Comité central, parmi lesquels on reconnaît Raymond Guyot, Léon Mauvais, Antoine Casanova, Marcel Cachin, Benoît Frachon, Gaston Monmousseau. La foule agite un mouchoir. Fin. 
  • 1936-1938 Front populaire - 1939-1945 Seconde Guerre mondiale - Aisner Henri - Bal populaire - Cachin Marcel - Comité de diffusion de l'Humanité - Coopérative de Production et de Diffusion du Film - Courtade Pierre - Fajon Étienne - Gamarra Pierre - Jaurès Jean - L'Humanité (fête de) - L'Humanité (journal) - Lavigne Raymond - Lénine Vladimir Ilitch Oulianov - Marin (militaire) - Martin Henri - Paris (75) - Pozner Vladimir - Presse écrite - Pêcheur - Seine-Maritime (76) - Stil André - Thésaurus - Vaillant (journal) - Vaillant-Couturier Paul - Vautier René - Wiener Jean
Contact
Plan du site
Mentions légales
Conditions générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterInstagramYoutubeLinkedIn

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite