Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Films

Version Impression
RADIOSCOPIE DU PARTI (TEMOIGNAGES DES TRAVAILLEURS DES USINES DASSAULT ET RENAULT)
  • RADIOSCOPIE DU PARTI (TEMOIGNAGES DES TRAVAILLEURS DES USINES DASSAULT ET RENAULT)
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1975
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 00:09:00
    • Réalisateur
    • ANONYME
    • Format original
    • Umatic
  • Interviews réalisées à la sortie des usines Dassault et Renault. Les travailleurs, communistes et non communistes, sont invités à parler de leur engagement au sein du Parti pour ceux qui sont adhérents, et de leurs réticences pour les autres.

    Une jeune femme, non adhérente, reproche au PCF de prendre comme seul critère le nombre d'adhérents. Certes, le nombre fait la force, mais le parti gagnerait à faire un travail de recrutement de militants actifs et non plus de courir après la masse sans examiner ses motivations.
    Un homme, adhérent depuis un mois, témoigne des raisons de son engagement. Il est tout à fait en accord avec la politique nationale de lutte contre l'austérité menée par le Parti, qui soutient les travailleurs en lutte, mais c'est surtout l'action des militants dans son entreprise qui l'a décidé. Finalement, s'il a tant tardé à prendre sa carte, c'est parce qu'il vient d'une famille hostile au communisme. Un mois après, il ne regrette pas son choix.
    Un autre adhérent récent explique que les grèves chez Dassault ont été déterminantes. Il militait auparavant à la CFT (Confédération Française du Travail, syndicat patronal), mais cela ne lui convenait pas. Il a le sentiment d'avoir perdu son temps avant d'adhérer.
    Un autre homme se dit d'accord avec toutes les positions du PCF. S'il n'est pas encarté, c'est parce qu'il estime qu'il n'a ni le temps ni le courage pour être un bon militant, mais il vote communiste à chaque élection.
    Un jeune ouvrier angevin, une région où l'implantation communiste est quasiment nulle, raconte comment c'est en côtoyant un collègue communiste qu'il a commencé à lire l'Humanité et à se faire une culture politique, avant d'adhérer en 1970. Il ne pense pas que militer demande un courage exceptionnel, juste de la conviction. Les communistes ont pesé de tout leur poids lors des grèves récentes chez Dassault, plus que la CGT. A force d'être mis à mal, le syndicalisme ne suffit plus.
    Une femme explique qu'elle ne milite plus beaucoup par manque de temps, mais qu'elle trouve toujours au Parti une ambiance de camaraderie et une liberté de parole qu'elle apprécie.
    Un dernier ouvrier, militant depuis l'âge de seize ans, dit que l'engagement politique permet de faire comprendre aux gens que l'on peut être jeune et responsable.

    Le film se termine brutalement à la fin de son intervention.


    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, Forum des images, BNF
  • Adhésion et remise de carte (militantisme) - Confédération Générale du Travail - Grève - Militantisme - Ouvrier - Syndicalisme - Usine (bâtiment)
Contact
Plan du site
Mentions légales
Conditions générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterInstagramYoutubeLinkedIn

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite