ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique
Imprimer
Imprimer

Cette fonction n'est pas disponible en mode Inscrits.
En savoir plus



fermer

    327 I LIBÉREZ LE PARISIEN

    Generalites

    Professionnel/Amateur
    Pro
    Catalogue
    Oui
    Restauré
    0
    Genre
    Documentaire
    Année
    1976
    Coloration
    Couleur
    Son
    Sonore
    Durée
    00:56:00
    Réalisateur
    Jean-Louis MULLER
    Format original
    Film 16 mm
    Résumé
    Libérez le Parisien relate la grève menée au Parisien libéré à partir de mars 1975.

    Le 1er mars 1975, la Direction du Parisien rencontre les représentants syndicaux : alléguant des difficultés financières, elle annonce des centaines de licenciements et une diminution des tirages. Les délégués syndicaux s'y opposent. Le 4 mars, la Direction ferme sans avertir qui que ce soit l'une de ses imprimeries rue d'Enghien ; les travailleurs de la presse parisienne se mobilisent et, dès le 7 mars, la publication du Parisien est interrompue.
    S'ensuit un conflit qui durera plus de deux ans, ... [Voir la suite]
    Descripteurs
    Confédération Générale du Travail - Giscard d’Estaing Valéry - Grève - Imprimerie (activité) - Krasucki Henri - Livre - Manifestation - Paris (75) - Presse écrite - Thésaurus
    Format durée
    MM - Moyen métrage
    Musique
    kha
    Producteur
    UNICITÉ
    Vidéo en ligne
    video1.0diazinteregiohttp://diazinteregio.orgdiazcinearchiveshttps://www.cinearchives.org32024025760574https://diazcinearchives.oembed.diazinteregio.org/photos/217 - LIBEREZ LE PARISIEN/Photos/217-Liberez_Parisien-1.jpg/CineA-1976-LiberezLePar-217-1_1
    id
    327

    Séquences

    tc intc outduréedescriptionmots clés
    01:00:00:0001:03:08:0000:03:08:00Alternance de plans montrant la salle des rotatives déserte, les machines à l'arrêt, et de scènes de manifestations aux cris de "Vive la CGT" ou encore "Amaury et ses chiens n'auront pas le Parisien". Les grévistes chantent l'internationale. Plan sur un drapeau rouge. 
    01:03:08:0101:07:58:0000:04:49:24Un gréviste du Parisien Libéré expose la situation. Sous prétexte de difficultés financières, la direction du journal annonce entre 150 et 500 licenciements et refuse d'engager le dialogue avec les syndicats. Le 4 mars 1975, elle décide de fermer l'imprimerie de la rue d'Enghien, de supprimer les éditions régionales et l'édition grand format sans avertir personne. Amaury veut faire imprimer le journal en province, mais les travailleurs se déplacent dans différentes villes et convainquent leurs camarades de ne pas obéir. Il décide alors de faire imprimer en Belgique, tentative avortée puisque les travailleurs des PTT refusent d'acheminer les éditions pirates. En un temps record, Amaury installe à Saint-Ouen et Chartres deux imprimeries gardées par des CRS. Pendant le discours du gréviste, photographies et images amateur en 8mm montrant les discours en province, puis l'appareil policier entourant les deux imprimeries. On voit aussi des photos des rues jonchées de journaux. 

    Photos