ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique
Imprimer
Imprimer

Cette fonction n'est pas disponible en mode Inscrits.
En savoir plus



fermer

    175 I VIVENT LES DOCKERS

    Generalites

    Professionnel/Amateur
    Pro
    Catalogue
    Oui
    Restauré
    1
    Genre
    Actualités
    Année
    1951
    Coloration
    Noir & Blanc
    Son
    Sonore
    Durée
    00:15:00
    Réalisateur
    Robert MÉNÉGOZ
    Format original
    Film 35 mm
    Résumé
    Les luttes des dockers durant l'hiver et le début du printemps 1950, filmées à Rouen, Saint-Nazaire, La Pallice (La Rochelle), Marseille et Bordeaux.
    Après une évocation de la précarité, de la pénibilité et de la dangerosité de leur métier, ce film militant exalte l'héroïsme et les sacrifices des débardeurs mobilisés contre la politique américaine et le plan Marshall, le réarmement allemand et la guerre d'Indochine...

    Tourné dans les principaux ports français (à l'exception notable du Havre), Vivent les dockers mêle des images dérobées (débarquement des cercueils des sold ... [Voir la suite]
    Descripteurs
    Activités militantes (pétition, tractage, affichage, CDH...) - Adhésion et remise de carte - Anniversaires et hommages - Bordeaux (33) - Brest (29) - Carpita Paul - Censure, films censurés - Confédération Générale du Travail - Gagnaire Victor - Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Guerre d'Indochine, guerre du Vietnam - Immigrés, conditions de vie et de travail - Lutte - Marseille (13) - Mercanton Victoria - Rouen (76) - Vautier René
    Format durée
    CM - Court métrage
    Texte
    André STIL
    Musique
    Sergueï PROKOFIEV
    Montage
    Victoria MERCANTON
    Producteur
    CONFÉDÉRATION GÉNÉRALE DU TRAVAIL
    Vidéo en ligne
    /videos_diaz/CineA-1951-ViventLesDoc-89-1_1.mp4
    id
    175

    Séquences

    tc intc outduréedescriptionmots clés
    10:00:00:0010:00:21:0000:00:21:001. Un dur métier : Générique. Le film est signé de la C.G.T., de la F.S.M. et par l'Union des syndicats de la Région Parisienne. Il est également signé par "un groupe de techniciens en hommage aux dockers français, à leur rude métier, et à leur lutte héroïque pour la paix". La première image montre le plan d'ensemble d'un grand port (Marseille ?) accompagné d'un commentaire off "Un port de France ..... où des hommes luttent, vivent et espèrent". On entend en fond sonore, des sirènes de bateaux. 
    10:00:21:0110:02:24:0000:02:02:24Deux dockers face à face blessés aux mains se demandent s'ils auront du travail aujourd'hui. Plan sur un groupe de débardeurs attendant l'embauche. Le commentaire note que "le syndicat organise le tour de rôle, car on ne travaille en moyenne que 12 jours par mois". Une série de gros plan, illustre la pénibilité et la dangerosité du travail : des hommes portent des sacs visiblement très lourds, ils manipulent des billes et des planches de bois.  

    Photos