Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Catalogue d'exploitation

Version Impression
19ÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS
AU GRAND JOUR
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1970
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 00:51:00
    • Réalisateur
    • COLLECTIF DYNADIA
    • Format original
    • Film 16 mm
  • Le XIXe congrès du Parti communiste français (PCF) s'est déroulé du 4 au 8 février 1970 à Nanterre. Ce film reflète la tonalité des discours qui s’y sont tenus pendant quatre jours. Il est constitué d’un montage de près de 36 interventions de différents militants communistes. Si le thème de l’unité est central, d’autres sujets sont également abordés lors de ce congrès tels que les progrès de la technique, les nouveaux moyens de communication et la propagande (Georges Marchais), les hausses des prix (Madeleine Vincent), le marxisme-léninisme (Jacques Duclos), le rôle des intellectuels (Pierre Dazord, Pierre Juquin), le renouvellement des instances dirigeantes au niveau local (Léon Feix), les luttes syndicales, les ingénieurs, techniciens et cadres (Georges Marchais, Lucien Lanternier), la jeunesse et les étudiants (Roland Favaro), la politique vis à vis des travailleurs chrétiens (Roland Leroy). Un court extrait du discours de clôture prononcé par Benoît Frachon est également présenté. Les amendements au projet de thèses qui ont été acceptés sont expliqués dans le détail par Roland Leroy. D’autres intervenants contestent le dernier livre de Roger Garaudy. À noter que Lénine est cité à plusieurs reprises par les différents orateurs.
    Certains militants sont davantage montrés dans ce film. C’est notamment le cas de Georges Marchais (présent à sept reprises), de Roland Leroy (montré par trois fois) et de Jacques Duclos (deux fois).
    Le titre du film, Au grand jour, est une référence au discours d’ouverture prononcé par Jacques Duclos dans lequel il évoque les discussions de préparation du congrès qui ont eu lieu dans les cellules et dans la presse du parti : “C’est au grand jour que notre congrès a été préparé, c’est au grand jour qu’il va délibérer car nous ne craignons pas la lumière.”

    Réalisation : Collectif Dynadia sous la responsabilité de Jean-André Fieschi
    Personnalités : Georges Marchais, Madeleine Vincent, Jacques Duclos, Pierre Dazord, Pierre Juquin, Roland Leroy, Léon Feix, Benoît Frachon, Lucien Lanternier, Roland Favaro, Roger Garaudy (non présent mais mentionné à plusieurs reprises)
    Lieu : Nanterre


    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives françaises du film, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, Forum des images
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:00:00:0000:01:08:0000:01:08:00Intervention de Georges Marchais ------ Il évoque les progrès de la technique qui ont permis “un développement remarquable des moyens de diffusion et de communication”. Ces moyens sont pour l’essentiel “entre les mains de la grande bourgeoisie”. 
    00:01:08:0100:01:46:0000:00:37:24Intervention de Madeleine Vincent ------ Elle évoque les hausses des prix et fustige le gouvernement qui reporte ses responsabilités sur les familles et sur les femmes en particulier. 
    00:01:46:0100:02:04:0000:00:17:24Intervention de Jacques Duclos ------ Parle de l’actualité du marxisme-léninisme et rend hommage à Lénine. 
    00:02:04:0100:02:56:0000:00:51:24Intervention de Guy Besse (à vérifier) ------ Cite Marx et Lénine et souhaite la diffusion massive de leurs oeuvres parmi les travailleurs manuels et intellectuels. Il évoque l’intérêt du matérialisme dialectique pour les travaux des “spécialistes de toutes disciplines, membres ou non de notre parti”. 
    00:02:56:0100:04:26:0000:01:29:24Commission des thèses ------ Voix masculine hors champ : “Camarades, il faut conclure”. Discussion entre les délégués de la commission des thèses sur les amendements proposés par la fédération de l’Essonne. 
    00:04:26:0100:07:00:0000:02:33:24Intervention de Guy Besse ------ Évoque le dernier livre de Roger Garaudy et aborde la question de la science et de l’enseignement. 
    00:07:00:0100:07:37:0000:00:36:24Intervention de Jacques Duclos ------ Définit le PCF comme la principale force d’opposition “à la politique des monopoles capitalistes” et comme le “parti de l’union des forces ouvrières et démocratiques dont il fait un des objectifs essentiels de son activité”. 
    00:07:37:0100:09:57:0000:02:19:24Intervention de Marcel Zaidner (à vérifier) ------ Sur l’unité du parti et sur l’élaboration des thèses. 
    00:09:57:0100:10:53:0000:00:55:24Intervention de ? À propos de la vision qu’a Roger Garaudy du PCF.  
    00:10:53:0100:13:06:0000:02:12:24Intervention de Roland Leroy ------ Retour sur les travaux de la commission des thèses et sur les amendements proposés, notamment celui de la fédération des Bouches-du-Rhône (point 44 nouveau). Il propose de s’arrêter sur l’ancien point 44 (devenu point 45) consacré aux principes d’organisation du PCF et notamment au centralisme démocratique. Il revient sur la publication, “après celle du projet de thèses”, de l’ouvrage de Roger Garaudy “dans lequel il réclamait le droit pour une minorité de faire connaître son opinion, ses propositions”. Il ajoute que “revendiquer pour la minorité le droit de s’exprimer de façon permanente suppose que cette minorité soit évidemment constituée et organisée. Dans la pratique, ce serait précisément la constitution de fractions, de tendances organisées.” 
    00:13:06:0100:14:01:0000:00:54:24Intervention de Georges Marchais ------ Insiste sur le nécessaire travail d’éducation des militants communistes. 
    00:14:01:0100:14:50:0000:00:48:24Intervention de Pierre Dazord ------ Sur le rôle des intellectuels. Il précise que des cellules d’entreprises existent dans l’enseignement supérieur, fonctionnant comme toutes les autres cellules d’entreprise. Il ajoute que “les intellectuels ont dans le parti une position normale, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres membres du parti.” 
    00:14:50:0100:16:27:0000:01:36:24Intervention de Pierre Juquin ------ Sur les intellectuels communistes et le centralisme démocratique, moyen d’élaboration de la politique. Il revient sur “le vote unanime du projet de thèses dans les conférences des trois sections universitaires de la faculté d’Orsay, de la Sorbonne et de Paris Sciences”. [applaudissements] 
    00:16:27:0100:18:08:0000:01:40:24Intervention de Georges Marchais ------ Sur la propagande, “aspect essentiel de l’activité d’un parti léniniste”. Les moyens modernes de diffusion touchent désormais quasiment toute la population. La propagande du parti doit donc être “plus approfondie et plus accessible”, plus diversifiée également (elle doit “tenir compte des différentes catégories sociales et professionnelles auxquelles elle s’adresse”). Elle doit être plus réactive et “mieux adaptée dans son expression et sa forme”, “en un mot, plus moderne”. “C’est particulièrement important pour le tract et l’affiche.” Il en va de même des moyens audiovisuels. 
    00:18:08:0100:19:00:0000:00:51:24Intervention de Léon Feix ------ Sur l’accession de jeunes camarades à des responsabilités. Il donne quelques statistiques : 50 % de renouvellement des membres des bureaux de cellule, 40 % des membres nouvellement élus ont moins de 30 ans, 20 à 25 % ont moins de 25 ans. “Bon nombre d’entre eux ont adhéré depuis mai 68”. 
    00:19:00:0100:19:34:0000:00:33:24Intervention d’un militant des Bouches-du-Rhône ------ Sur le nombre de cellules d’entreprises nouvellement créées dans les Bouches-du-Rhône. 
    00:19:34:0100:22:55:0000:03:20:24Intervention d’un syndicaliste de Citroën ------ Sur les difficultés de militer chez Citroën auparavant (intervention de la police aux portes de l’usine). L’entreprise compte 12 000 ouvriers dont 6 000 travailleurs immigrés de 24 nationalités différentes. Travail mené à l’initiative du parti pour mettre un terme “aux coups portés contre les libertés syndicales”. Désormais, il est possible de “vendre La vie ouvrière dans l’usine, distribuer le tract du syndicat, s’adresser aux travailleurs dans les restaurants du comité d’entreprise” tout comme organiser des luttes pour les revendications. Débrayages suivis par 80 à 90 % des travailleurs dans certains ateliers. La direction a répliqué en créant un syndicat maison affilié à la CFT. 
    00:22:55:0100:24:17:0000:01:21:24Intervention de Benoît Frachon ------ Discours de clôture centré sur les progrès du PCF. 
    00:24:17:0100:27:39:0000:03:21:24Intervention de Georges Marchais ------ Précise l’objectif principal actuel qui est le “remplacement du pouvoir gaulliste centriste par une démocratie politique et économique avancée”. Il évoque la nationalisation des principales branches d’industrie et des grandes banques. Pour cela, il est nécessaire d’avoir un gouvernement d’union démocratique. 
    00:27:39:0100:28:32:0000:00:52:24Intervention de Jean Colpin ------ [Sur la droite, on aperçoit des membres du PCF lisant l’Humanité.] Évoque les difficultés de la classe ouvrière du Nord notamment la “mise à sac de l’économie régionale par le trust Usinor”. 
    00:28:32:0100:29:30:0000:00:57:24Intervention de ? ------ Sur les nationalisations. Évoque Renault, le Concorde, la SNCF, EDF. 
    00:29:30:0100:30:57:0000:01:26:24Intervention de Georges Marchais ------ Sur la classe ouvrière qui “reste la classe la plus exploitée”. Évoque également le marxisme-léninisme et l’organisation efficace du PCF. 
    00:30:57:0100:32:12:0000:01:14:24Intervention de ? ------ Sur la définition de la classe ouvrière. 
    00:32:12:0100:32:26:0000:00:13:24Intervention de ? ------ Sur la notion de “bloc historique nouveau”. [Pas d’image de 00:32:19:00 à 00:32:26:00] 
    00:32:26:0100:33:54:0000:01:27:24Intervention de ? ------ Au sujet de Roger Garaudy qui propose de renoncer à la politique d’unité avec les socialistes. 
    00:33:54:0100:35:16:0000:01:21:24Intervention de Georges Marchais ------ Sur le progrès technique et la paysannerie. 
    00:35:16:0100:36:06:0000:00:49:24Intervention de Georges Marchais ------ Sur les intellectuels et plus particulièrement les ingénieurs, techniciens et cadres qui représentent 2 millions de personnes soit près de 10 % de la population active. 
    00:36:06:0100:37:25:0000:01:18:24Intervention de Lucien Lanternier ------ Sur les changements chez les ingénieurs, techniciens et cadres. Il cite en exemple une conférence faite par Monsieur De la Boulaye “en trois mots”, directeur de la Thomson Genevilliers aux cadres et ingénieurs de l’entreprise. 
    00:37:25:0100:38:42:0000:01:16:24Intervention d’un jeune travailleur de Peugeot ------ Sur la direction de Peugeot et les ingénieurs et cadres. Conditions favorables à l’alliance entre la classe ouvrière et les ingénieurs, techniciens et cadres. 
    00:38:42:0100:40:02:0000:01:19:24Intervention d’une jeune femme ------ Sur l’université “qui vit en vase clos”, les enseignants et chercheurs qui ne peuvent s’intégrer dans la classe ouvrière. 
    00:40:02:0100:40:39:0000:00:36:24Intervention du militant des Bouches-du-Rhône ------ Évoque les luttes pour l’emploi qui “ont gagné de nombreuses corporations : les marins, les métallos de Port de Bouc, les travailleurs du centre atomique de Cadarache” et les grèves des commerçants à Marseille. 
    00:40:39:0100:40:50:0000:00:10:24Intervention de Roland Favaro ------ Sur la jeunesse qui subit également “les conséquences de la politique du grand capital”. 
    00:40:50:0100:42:07:0000:01:16:24Intervention d’un étudiant de l’UEC ------ Évoque les événements de mai-juin 68 “qui ont marqué à Nanterre comme dans les autres facultés de France, l’entrée d’une façon massive des étudiants dans la lutte”. [Pas d’image de 00:41:00:00 à 00:41:35:00] Il mentionne “les impasses gauchistes”. 
    00:42:07:0100:45:38:0000:03:30:24Intervention d’un jeune militant ------ Sur l’université, le système d’éducation et le nombre d’étudiants dont l’élévation fut rapide : “630 000 étudiants, cela constitue une grande force”. Cette accroissement est récent (une dizaine d’années). “Combat politique et idéologique permanent pour gagner les masses étudiantes à nos idées”. 
    00:45:38:0100:47:01:0000:01:22:24Intervention de Roland Leroy ------ Référence au comité central d’Argenteuil de mars 1966 au sujet des chrétiens et à la politique de main tendue. 
    00:47:01:0100:48:23:0000:01:21:24Intervention d’un militant de Moselle ------ Sur les croyants et les non croyants dans le département de la Moselle et les distances prises par l’Église avec la famille de Wendel à l’occasion de l’inauguration de l’église de Saint-Nicolas-en-Forêt. 
    00:48:23:0100:49:17:0000:00:53:24Intervention de ? ------ Sur la SFIO qui a perdu des voix et des sièges aux élections législatives. Revient sur la déclaration commune du 18 décembre [1969] du nouveau Parti socialiste et du PCF et sur la nécessité de l’unité. 
    00:49:17:0100:50:20:0000:01:02:24Intervention de Roland Leroy ------ Sur les amendements et plus particulièrement sur ceux qui concernent les luttes politiques et sociales et l’alliance de la paysannerie et de la classe ouvrière (point 24). Il présente également le point 25 sur la place des intellectuels “dans le combat de classe actuel” et souligne l’importance de “l’alliance entre la classe ouvrière et la grande masse des intellectuels”. 
  • Ansart Gustave - Billoux François - Congrès du PCF - Duclos Jacques - Fajon Etienne - Feix Léon - Frachon Benoit - Garaudy Roger - Juquin Pierre - Laurent Paul - Leroy Roland - Marchais Georges - Nanterre (92) - Parti Communiste de l’Union Soviétique - Porcu Antoine - Vincent Madeleine
Contact
Plan du site
Mentions légales
Conditions générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterInstagramYoutubeLinkedIn

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite