Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Films

Version Impression
ÉPOPÉE D'ESPAGNE
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1953
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 00:27:00
    • Réalisateur
    • Bertrand DUNOYER
    • Format original
    • Film 35 mm
  • Ce film documentaire retrace la guerre d’Espagne à partir d’images tournées entre 1936 et 1939 et valorise l’action des Brigades internationales. Il s’ouvre sur un parallèle entre la Seconde guerre mondiale et la Guerre d’Espagne, la Guerre d’Espagne étant présentée comme le point de départ du conflit mondial.
    Après une brève évocation de la culture espagnole, la genèse de la Guerre d’Espagne est rappelée. En février 1936, un gouvernement de Front populaire a été élu, mais le 18 juillet 1936 Franco lance une opération militaire pour renverser le pouvoir en place. Les partisans du Front populaire, les Républicains, résistent et réussissent dans un premier temps à repousser les Franquistes. Le soutien d’Hitler et Mussolini change la donne. A l’appui d’images de guerre, est mise en avant une lutte entre le peuple espagnol épris de démocratie et les forces fascistes. Afin d’épauler les Républicains, des Volontaires arrivent de toute l’Europe, alors que les combats font rage, en particulier à Madrid, mais aussi à Albacete ou à Guadalajara. Face à la détermination des Républicains, Franco et ses alliés italiens et allemands lancent une « guerre totale, sadique, hitlérienne ». De nombreuses images montrent les bombardements, les tirs, et leurs conséquences (morts, blessés et destructions). Une séquence valorise la solidarité internationale à l’égard de l’Espagne par l’intermédiaire de la Centrale sanitaire internationale.
    Le 25 juillet 1938 commence une bataille décisive, celle de l’Ebre, et le président espagnol renvoie les Brigades internationales. Le film s’achève sur un hommage à la mémoire des volontaires morts pendant la Guerre d’Espagne.

    De 1936 à 1939, l’Espagne a été le théâtre d’une violente guerre civile. Elle a opposé les Républicains, issus de diverses tendances politiques (anarchistes, socialistes, communistes, trotskystes…) et partisans du pouvoir en place, aux Nationalistes, regroupés autour du général Franco.
    Le soulèvement du général Franco, les 17 et 18 juillet 1936, pour faire tomber le gouvernement de Front populaire, élu en février 1936, marque un point de départ. L’offensive franquiste, soutenue par l’armée et l’Eglise, rencontre immédiatement une résistance populaire importante. C’est le début de 3 ans de guerre civile pendant lesquels l’Espagne est coupée en deux. Rapidement, le conflit s’internationalise : l’Italie mussolinienne et l’Allemagne hitlérienne apportent un soutien à la fois logistique et humain aux forces franquistes, tandis que l’URSS envoie des armes aux Républicains. Si la France et le Royaume-Uni décident officiellement de ne pas intervenir, des volontaires venus de toute l’Europe forment les Brigades internationales sous l’égide du Komintern. En France, le PCF est particulièrement impliqué.
    La guerre civile espagnole, très meurtrière, s’achève sur une victoire des troupes franquistes, après la chute de Barcelone en janvier 1939. Commence alors une dictature, menée par Franco, qui dure jusqu’en 1975. Au lendemain de la Guerre d’Espagne, de nombreux Républicains sont contraints à l’exil : une bonne partie d’entre eux gagne la France dans des circonstances dramatiques.

    Durant la guerre d’Espagne, plusieurs films ont été initiés, en France ou en Espagne, afin de soutenir la cause républicaine. Cette filmographie militante fait l’objet d’un « parcours thématique ».
    "Epopée d’Espagne" est un film de montage, confectionné à partir d’images tournées pendant le conflit espagnol ; ce documentaire, produit en 1953 dans le sillage du PCF, est un remontage de "Levés avant le jour", datant de 1948. Epopée d’Espagne est en fait une version écourtée et révisée de "Levés avant le jour". Le choix des événements et de leur traitement est alors influencé par le contexte du moment. Le rôle d’André Marty dans les Brigades internationales, particulièrement mis en avant dans "Levés avant le jour", est passé sous silence dans "Epopée d’Espagne" parce celui-ci a été exclu du PCF en 1952. En outre, on peut noter l’importance des Brigades internationales dans la mémoire communiste.

    Produit à l’initiative de l’Amicale des anciens volontaires français en Espagne républicaine, "Epopée d’Espagne" a reçu un visa d’exploitation non commerciale. C’est la CPDF qui a pris en charge la distribution du film : les droits de diffusion devaient servir à soutenir financièrement les mutilés d’Espagne. Simultanément au documentaire, un ouvrage, également intitulé "Epopée d’Espagne", a été édité.
    Le travail de remontage à partir de "Levés avant le jour" explique l’aspect un peu saccadé d’"Epopée d’Espagne" : les séquences manquent parfois de transition ; le film s’achève un peu brutalement en raison de la suppression d’une dernière séquence d’une dizaine de minutes.

    Réalisation : Bertrand Dunoyer
    Commentaire : André Wurmser
    Lieux : Espagne, Madrid, Guadalajara, Albacete
    Personnalités : Pierre Rouquès, Manuel Azana, Adolf Hitler, Benito Mussolini, Francisco Franco
    Production : Procinex / Amicale des Anciens Volontaires français en Espagne
    Cartons : « Hommage à la mémoire de ceux des Brigades internationales tombés en Espagne, au champ d’honneur de la liberté. Aux anciens volontaires français, à leurs camarades espagnols, tombés par milliers dans la résistance ».

    Mots clés :
    Espagne, Guerre d’Espagne, guerre civile, guerre, combat, avion, char, soldats, mercenaires, volontaire, Brigade internationale, Madrid, Albacete, Guadalajara.
    Pierre Rouquès, Manuel Azana, Adolf Hitler, Benito Mussolini, Francisco Franco.
    Civil, destruction, blessé, mort, exode, exil, prisonnier
    Républicain, Nationaliste, Franquiste, Fasciste, Nazi, Komintern, solidarité internationale,
    Manifestation, défilé, Front populaire, Seconde Guerre mondiale,


    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives Françaises du Film, Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:00:00:0000:02:35:0000:02:35:00La Guerre d’Espagne comme préfiguration de la Seconde Guerre mondiale ------ Images de l’exode de juin 1940 en France, de défilés des soldats nazis dans Paris, sur les Champs Elysées et devant l’Assemblée nationale. Parallèle avec janvier 1939 en Espagne, où les pro-Républicains sont contraints à l’exil, notamment en France ; traversée de la frontière (panneau le Perthuis). Photos et images de réfugiés espagnols. 
    00:02:35:0100:05:02:0000:02:26:24La culture espagnole et le Front Populaire ------ Plans des campagnes espagnoles, cueillette des olives avec commentaires à la gloire du peuple et de la culture espagnole. Statue de Don Quichotte. Différents plans d’ouvriers dans les usines. Election, comme en France, d’un gouvernement de Front populaire. Manifestations en Espagne et en France pour soutenir les Fronts populaires, « les deux peuples chantent la même Marseillaise ». 
    00:05:02:0100:07:43:0000:02:40:24« Mais Hitler et Franco » ------ Quelques plans d’Hitler et de rassemblements nazis. Le 18 juillet 1936, Franco tente un coup de force contre le gouvernement, avec des soldats et des mercenaires. Le peuple se soulève pour défendre la République et le Front populaire. Manifestations à Madrid. Banderole « No pasaran ». Barricades. Combats. La rébellion franquiste est endiguée. Les Républicains mettent les œuvres d’art espagnols à l’abri, afin qu’elles ne soient pas détruites dans les combats. Tirs. Avions. 
    00:07:43:0100:12:21:0000:04:37:24Le soutien fasciste aux Franquistes ------ « Les maitres de Franco arrivent à son secours » et le rapport de forces est modifié. Avec l’intervention d’Hitler et de Mussolini c’est finalement la Seconde Guerre mondiale qui commence. Discours du président Azana. La guerre d’Espagne devient un combat du Fascisme contre la Démocratie. Le peuple qui se bat « sans canons, sans avions » doit faire face aux Franquistes, aidés par des soldats allemands et italiens, équipés avec un armement moderne et performant. Les nazis marchent sur Madrid… « mais le peuple se lève en masse », aidé par des volontaires qui arrivent de toute l’Europe. Différents plans de tirs, d’explosions, de bombardements aériens. Destructions, femmes et enfants victimes des combats. Des hommes du monde entier arrivent en train. Evocation d’un député allemand antifasciste tué devant Madrid. 
    00:12:21:0100:16:26:0000:04:04:24Les Brigades internationales ------ Le 6 novembre 1936 le premier bataillon antifasciste arrive à Madrid et combat à l’institut universitaires. Trois bataillons sont mentionnés : Thalmann, Dombrowski, Commune de Paris. Images de combats, de destructions. Les brigades internationales se battent sur tous les Fronts et « la ruée de Franco est stoppée ». Plans de combats, même sur les toits. A Albacete, bombardements, destructions. Différents plans de chars allemands en manœuvre dans la Sierra. Les Républicains et les Brigades mènent un combat acharné pour conserver une route vers Madrid. Blessés. Campagnes bombardées. « Les hommes libres tombent ».  
    00:16:26:0100:20:17:0000:03:50:24Les avancées républicaines ------ Guadalajara devient un nouveau « Valmy ». Les combats continuent et à Guadalajara « le fascisme apprit à ses dépens ce que peut un peuple libre ». Repli des Franquistes. Différents plans de soldats franquistes et italiens prisonniers, qui adhèrent à la cause républicaine. Plan de soldats italiens lisant El grido del popolo et « font l’apprentissage de la liberté ». Quatre pilotes italiens et allemands prisonniers. Interrogatoire d’un pilote allemand. Il confirme que les Nazis sont intervenus dès août 1936 en Espagne.  
    00:20:17:0100:26:50:0000:06:32:24Regain fasciste contre solidarité internationale ------ « Alors chaque village devient une cible ». Les fascistes amplifient la guerre. Plans d’avions, de bombardements, de destructions, de villages sous les bombes. Madrid, ville martyr : destructions, civils, avions, bombes, incendies. Panique dans les rues. Morts. Le Docteur Rouquès organise le service sanitaire des Brigades internationales. Soins des blessés. Hôpital. Les paysans espagnols donnent volontairement une partie de leur récolte pour soutenir les Républicains. Nombreux villages détruits. En France, les paysans se mobilisent pour envoyer du ravitaillement en Espagne. Péniches, trains, qui transportent les vivres. Bateaux. Evocation de la Centrale sanitaire internationale. 25 juillet 1938 : la plus grande bataille de la guerre commence, la bataille de l’Ebre. Chanson Aie Carmela en fond sonore sur images de combats. Le Président espagnol renvoie les Brigades pour prouver que la lutte est espagnole et non internationale. Les volontaires quittent l’Espagne « sous les acclamations et sous les fleurs ». Le film s’achève sur un carton d’hommage aux combattants. 
  • Avion - Bombardement - Espagne - Front populaire - Guerre - Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Hitler Adolf - Manifestations et défilés - Marty André - Seconde Guerre Mondiale - Soldat
Contact
Plan du site
Mentions légales
Condiitons générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterDailymotion

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite