English version    |    Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique
Catalogue d'exploitation
Version Impression
ESPAGNE 1937
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1937
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 00:32:00
    • Réalisateur
    • RÉALISATION COLLECTIVE
    • Format original
    • Film 35 mm
  • Recueil de documents évoquant chronologiquement et schématiquement l'avènement du Front populaire espagnol, son soutien parmi les masses, l'agression étrangère et la résistance militaire et civile de la République, du 6 février 1936 au second semestre 1937. Les images et le commentaire écrit et dit en français insistent sur la discipline et le courage de l'armée, l'héroïsme et le calvaire de la population madrilène bombardée, le rôle déterminant des commissaires politiques, la mobilisation des paysans travaillant dans les champs l'arme à l'épaule et celle des femmes travaillant dans les usines.
    Les efforts pour la culture et l'instruction, y compris sur la ligne de front y sont rappelés. Les bombardements de Durango, Guernica et Bilbao ne sont mentionnés que par la simple inscription de leur nom derrière un rideau de flamme. (Plan d'une affiche de Charlot sur les murs de Madrid bombardée). L'identité des agresseurs étrangers n'est pas précisée (sauf par un plan de carton de munitions italien) et aucune allusion n'est faite aux profondes divergences politiques au sein des forces soutenant la République.

    Cette version destinée à l'opinion française présente la plupart des positions du P.C.F. sur le conflit espagnol. L'évocation des « agitateurs suspects » et des « provocateurs » déclenchant des grèves selon un plan minutieux est très certainement dirigée contre les anarchistes ou les poumistes alors amalgamés aux rebelles franquistes. Il est en outre précisé que les rebelles ne respectent ni les églises ni les monuments historiques. Souvent attribué à Luis Bunuel (à ce moment commissaire culturel de la République à Madrid), Espagne 1937 fut postérieurement revendiqué par Jean-Paul Dreyfus (Jean-Paul Le Chanois) qui eut certainement une part déterminante dans sa réalisation.

    Images de : Roman Karmen, Alain Douarinou et opérateurs espagnols
    Montage : Jean-Paul Le Chanois (Jean-Paul Dreyfus)
    Commentaire : Pierre Unik (commentaire espagnol : Juan Vicens*)
    Chef de production : Luis Bunuel
    Production : Alianza de Intelectuales Antifascistas para Film Popular, Madrid-Paris (Parti Communiste Espagnol)
    Distribution française : Ciné-Liberté
    Musique : Fragments des Symphonies 7 et 8 de Beethoven.
    Personnalités : Alcala Zamora (président de la République avant la victoire du Front populaire), Martinez Barrio (président provisoire de la République), Companys (président de la généralité de Catalogne), Manuel Azana (président de la République), général Miaja, (Francisco) Anton (commissaire politique).
    Lieux et monuments : Madrid (Cortès), Brihuega, Tolède (Alcazar), Trijuegue.

    Note :
    Ce film a été régulièrement confondu avec un autre titre "Espagne 1936". la réalisation en était attribuée indistinctement à Jean-Paul Le Chanois, Pierre Unik et Luis Bunuel.
    Le film "Espagne 1936" réalisé par Jean-Paul Le Chanois et supervisé par Luis Bunuel, entre la fin de 1936 et le début de 1937 fut projeté pour la première fois le 6 avril 1937**. il est plus connu et a été davantage diffusé que le film "Espagne 1937". D'après Roman Gubern, celui-ci a été réalisé entre novembre 1937 et février 1938 (déduction faite de sa sortie française la deuxième semaine de février 1938). 
De grandes similitudes esthétiques et narratives existent entre les deux films, à commencer par leur lien avec le sous-secrétariat à la propagande de la République Espagnole à l'ambassade de Paris dirigé par Luis Bunuel.
Cependant, certaines différences sont notables entre les deux films, dues pour partie à l'évolution de la guerre. Ainsi, selon Marien Gomez Rogriguez***, Espagne 1936 contient des passages d'une grande charge poétique, notamment un final poignant dénonçant l'atrocité de la guerre (cadavres d'enfants). 
A la différence d'"Espagne 1937" qui ne contient aucune image de cadavre et dont le ton plus précipité évoque avec insistance le dénuement militaire tout en tenant bon la corde de l'espoir. 
La guerre ayant pris un tour très dur (luttes hégémoniques entre forces politiques au sein du camp républicain et mise en faiblesse des forces républicaines), ces partis-pris différents cherchaient sans doute alors à éviter toute atteinte au moral des troupes tout en appelant à la solidarité internationale en faveur des Républicains.

    * D'après Roman Gubern (in : "GUBERN, Roman ; HAMMOND, Paul. Los años rojos de Luis Buñuel. Catedra. 2009")

    ** ORY, Pascal. La belle Illusion. Culture et politique sous le signe du front Populaire, 1935-1938. Plon. Paris, 1994.p.563

    *** GOMEZ ROGRIGUEZ Marien. La Guerre civile espagnole à travers les archives de Ciné-Archives. Sous la direction de Jean-Pierre Bertin-Maghit, Janvier 2012

    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives Françaises du Film, Forum des Images
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:02:00:0000:03:42:0000:01:42:00Présentation puis menu déroulant relatant rapidement les années 1921-1937.  
    00:03:42:0100:04:46:0000:01:03:24Carton : 16 février 36. Alcala Zamora est élu président de la République, on l'aperçoit à l'image ainsi que de nombreux personnages politiques (Après la victoire du Frente Popular en 1936, la décision de dissolution des Cortes sera finalement jugée illégale par le Congrès qui procèdera à la destitution d'Alcalá-Zamora et élira à sa place Manuel Azaña.) 
    00:04:46:0100:06:16:0000:01:29:24La caméra filme des cartes explicatives sur le succès du front populaire espagnol puis elle s'attarde sur les unes de différents journaux espagnols ayant fait la une sur la victoire d'Azana et l'Amnistie des prisonniers de 1934.  
    00:06:16:0100:07:57:0000:01:40:24Images des amnistiés de 1934 après la victoire du 16 Février. Les conseillers sont restitués : manifestations, foule importante, personnes dans les arbres regardant la manifestation, mouchoirs blancs agités en signe de joie.  
    00:07:57:0100:08:33:0000:00:35:24Arrivée des députés de l'opposition (les personnages ne sont pas reconnus). 
    00:08:33:0100:09:03:0000:00:29:24Unes des journaux filmées telles que la Graceta de Madrid montrant les annonces des nouveaux décrets républicains. 
    00:09:03:0100:11:48:0000:02:44:24Manifestation, hommage à Lluis Companys (1933-1940) président de la Généralité de Catalogne, Mr Martinez Barrio Président provisoire de la République... Suite à l'élection de Manuel Azana comme président de la république, manifestation, images d’hommes politiques, de foules et défilés de l'armée ainsi que des forces aériennes à l’occasion de la célébration de cette élection. 
    00:11:48:0100:12:53:0000:01:04:24Des ouvriers sortent de diverses usines, images de villageois. 
    00:12:53:0100:15:52:0000:02:58:24Carton : 18 juillet. Début des combats du siège de Madrid, batailles dans les rues, accompagnés de départ d'hommes au combat en ville comme à la campagne. Également images de paysans labourant leur chant avec leur fusil. 
    00:15:52:0100:17:56:0000:02:03:24Images de grandes foules et de départs au combat. Des villageois partent, des plaines et des villes (dont les noms ne sont pas connus) qui sont le théâtre de combats. 
    00:17:56:0100:19:10:0000:01:13:24Différentes images de guerre telles que le survol des avions, des bombardements, des foules effrayées, des citoyens blessés, des églises détruites. 
    00:19:10:0100:22:00:0000:02:49:24Les militaires sont à l'exercice et s'entraînent. Divers cartons présentent les villes prises. Carton : 6 novembre (début du siège de Madrid) Nombreuses scènes de combats lors du siège, nombreuses images de destruction. Les villages et les églises sont également détruits.  
    00:22:00:0100:24:56:0000:02:55:24Enseignement dispensé aux soldats, on peut les voir en salle de cours, en pleine lecture au milieu des tranchées. Distribution de journaux dans les tranchées. Divers commissaires politiques font des discours devant l'armée. 
    00:24:56:0100:27:47:0000:02:50:24Le texte cherche à nous montrer que l'Espagne continue le travail d'autant plus pendant cette période de guerre : Images de femmes travaillant dans les usines, puis images de matériel de guerre venant d'être fabriqué. On peut par la suite voir une usine immense, puis des marins à l'œuvre dans des bateaux. Également en ce qui concerne l'agriculture, présence d'images de labours, d'agriculteurs dans leurs champs, de récoltes d'olives. 
    00:27:47:0100:28:11:0000:00:23:24Images de blessés dans un Sanatorium où l'on fait la lecture du journal aux blessés. 
    00:28:11:0100:28:55:0000:00:43:24Des enfants dansent, tricotent, rient, mangent dans des cantines. 
    00:28:55:0100:30:25:0000:01:29:24Images de tranchées, marche des soldats Image de destruction de la ville de Brihuega. Également, le narrateur décrit les destructions Trijueque et Torija mais rien ne prouve qu’il s’agît bien de ces villes. La caméra arrête sur des armes abandonnées par les nationalistes au bord de la route, une inscription sur une boite indique qu’il s’agît d’armes en provenance de l’étranger. 
    00:30:25:0100:33:00:0000:02:34:24Enrôlement des citoyens des régions autonomes. 3 Cartons : Durango, Guernica, Bilbao Une flamme passe en surimpression sur ces cartons. Des enfants et des jeunes filles posent pour la camera. Défilé de soldats de l’armée populaire, des cavaliers posent lors de la revue du général José Miaja Menant chef des armées du centre et sous les yeux du commissaire politique du même secteur Anton. 
    00:33:00:0100:34:00:0000:00:59:24Divers images des armes utilisées pour la défense : des avions, des canons, des tanks, la marine de guerre.  
  • Bombardement - Douarinou Alain - Espagne - Grève - Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Le Chanois Jean-Paul - Unik Pierre - Usine
Powered by diasite