Mon compte    |    Inscription

ciné-archives fonds audiovisuel du pcf mouvement ouvrier et démocratique

Catalogue d'exploitation

Version Impression
COLONIE DE FULVY (LA)
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1934
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Muet
    • Durée
    • 00:45:00
    • Réalisateur
    • Albert MOURLAN
    • Format original
    • Film 35 mm
  • Ce film présente la colonie de vacances organisée par la municipalité communiste de Malakoff à Fulvy, dans l'Yonne.

    Le cadre de la colonie est d’abord présenté : les enfants séjournent dans un château entouré par une vaste propriété. C’est ensuite une journée-type de vacances qui est relatée. Dans la matinée, les enfants font une séance de gymnastique. Une fois par semaine, une visite médicale permet de vérifier leur bonne santé. Après des jeux, les colons déjeunent dans de grands réfectoires. L’après-midi commence par la distribution du courrier ; elle se poursuit par de nombreuses activités sportives et récréatives. Lorsque le temps le permet, les colons partent se baigner dans la rivière voisine du château. La Colonie de Fulvy se termine sur le retour des enfants à Malakoff après de belles vacances.

    En 1925, Malakoff devient communiste: Léon Piginnier (1884-1944) est élu maire; il conserve cette fonction jusqu'en 1939. La ville fait dès lors partie de la Ceinture rouge, ou Banlieue rouge, qui se forme autour de Paris.
    Ce film vise à mettre en lumière les efforts réalisés par la municipalité communiste en faveur des enfants, et plus particulièrement des enfants d'ouvriers. C'est ici la colonie de vacances créée par la ville qui est présentée. Au début des années 1930, partir en vacances reste rare pour les familles d'ouvriers, qui plus est avant l'instauration des deux semaines de congés payés en 1936.
    Dans ce contexte, les séjours de 50 jours proposés par la municipalité aux enfants sont d'autant plus remarquables : les colons accèdent à des loisirs encore réservés à des catégories socialement aisées.
    Le film met l'accent sur les activités physiques des enfants, ce qui est tout à fait dans l'air du temps de l'entre-deux-guerres, le sport commence à se démocratiser et à être promu par différentes organisations, associatives ou syndicales. Le PCF encourage le développement d'un « sport rouge ».
    Par ailleurs, une attention toute particulière est portée à la santé des enfants: le film insiste sur leur alimentation, leur hygiène ainsi que sur leur suivi médical.
    On peut enfin noter que la colonie fait figure de lieu d'apprentissage politique, comme l'attestent les allusions ou les hommages à Lénine.

    De 1932 à 1936, Albert Mourlan (1887-1946) a réalisé une dizaine de films qui présentent l'action des mairies communistes de la Banlieue rouge. Commandés par les municipalités, ces films ont pour objectif de promouvoir la gestion municipale communiste.
    La colonie de Fulvy est un film très riche sur un plan visuel: les activités des enfants en colonie sont particulièrement bien documentées. Le film étant muet, ce sont les cartons qui assurent un commentaire, parfois humoristique, aux images.

    Réalisation: Albert Mourlan
    Lieux: Fulvy, Yonne
    Cartons:
    − La municipalité communiste de Malakoff présente à la classe ouvrière laborieuse de la commune la colonie de Fulvy (Yonne)
    − Chaque année les enfants des écoles communales confiées à l'oeuvre des vacances populaires enfantines de Malakoff sont conduits à Fulvy
    − Dans le calme et reposant paysage en bordure du Morvan aux horizons joliment vallonnés
    − La municipalité de Malakoff soucieuse de la santé des enfants des ouvriers a acquis en 1929 après bien des difficultés qu'il ne nous est pas possible de rappeler ici une propriété de 35 hectares
    − Chaque année, elle y envoie 200 enfants qui pendant 50 jours y font une provision d'air, de soleil et de santé
    − Un château qui domine le village et la population sympathique de Fulvy abrite les enfants et les services de la colonie de vacances
    − Au-delà des pelouses bordées de fleurs qui entourent le château...
    − ...s'élèvent les bâtiments de ferme qui, lorsque la situation financière de la commune le permettra, seront aménagés et permettront d'y accueillir un plus grand nombre d'enfants
    − Du sous-bois du parc on découvre un magnifique panorama
    − Dans les allées ombragées une joyeuse population enfantine peut s'ébattre en toute liberté
    − La vie à la colonie- Le réveil
    − Un lavabo des garçons
    − Les grands dortoirs inondés d'air et de soleil vont être vidés pour toute la journée
    − Le chocolat est accueilli avec appétit
    − Le seul travail imposé aux enfants est une séance d'éducation physique sous la direction d'un moniteur spécialisé
    − L'expérience a montré que des exercices rythmés, bien adaptés à leur âge, aident puissamment au développement normal de l'enfant
    − L'état de santé des enfants est la préoccupation constante des responsables de la direction de la colonie
    − Tous les mercredis, les colons sont réunis pour la visite médicale devant les locaux de l'infirmerie
    − Ils sont examinés par le docteur
    − L'infirmerie dispose de chambres où les contagieux peuvent être isolés et où les enfants en traitement reçoivent les soins maternels de l'infirmière
    − La séance d'éducation physique et la visite médicale terminées, les enfants sont lâchés en liberté dans le parc
    − Les jeux s'organisent sous l'œil vigilant des surveillants
    − Au milieu des bois le groupe anti-fasciste « Lénine » a édifié sur un emplacement appelé le fortin une maison rustique
    − C'est le siège de son organisation qu'il entend défendre contre toute attaque du fascisme. On remarque au dessus de la porte la pancarte « groupe Lénine »
    − Les filles ont des jeux plus paisibles: elles dansent...
    − … Ou tricotent
    − La coopérative qui fonctionne les mardi et vendredi attire une importante clientèle d'amateurs de sucettes, bonbons, cartes postales etc, etc...
    − On écrit aux parents
    − Mais midi arrive vite. Les enfants sont réunis pour le déjeuner
    − Lavage des mains dans la cour intérieure. Le tableau mural où est affiché la presse ouvrière.
    − Le réfectoire des garçons
    − La nourriture saine, abondante, savoureuse, est accueillie par des cris de joie
    − Le réfectoire des filles
    − Le réfectoire des surveillants
    − Après le déjeuner, les enfants se rassemblent pour la distribution des lettres
    − Sur le terrain de jeux, vaste prairie en bordure du parc, les enfants s'en donnent à cœur joie.
    − Une partie mouvementée
    − L'équipe de football
    − Sport rouge! Sport rouge!
    − Le saut en hauteur réunit de nombreux partisans
    − Si les toutes petites vont rendre visite aux chèvres fétiches de la colonie...
    − … Leurs aînées très sportives jouent au basketball
    − 4 heures!... La distribution du goûter. L'exercice et le grand air ont affamé filles et garçons!
    − Nos jeunes altérés se régalent de limonade
    − Les jeux sont très variés. Le ping-pong a ses fervents. Une importante démonstration
    − Aux arènes de Fulvy la corrida (avec mise à mort) est suivie par un public enthousiaste
    − L'enthousiasme est tel que l'intervention du garde-champêtre est nécessaire pour calmer les esprits
    − Mais ces événements n'émeuvent pas cette petite tricoteuse
    − Tous les samedis chaque enfant reçoit son linge bien blanc
    − Marqué au numéro de chaque colon, le linge est rapidement distribué
    − Sur une pelouse du parc, de gracieuses fillettes répètent des figures de danses rythmiques pour une prochaine fête enfantine
    − Les jours de très grand beau temps les enfants sont emmenés à la baignade, distraction favorite
    − Dans la boucle d'une claire rivière, une plage de sable fin accueille les enfants
    − Ce jour-là, le goûter est distribué à la sortie du bain qui a aiguisé les appétits
    − Au retour les bigophones en tête, les garçons et les filles chantant à pleins poumons défilent devant le buste de Lénine. Hommage des enfants d'ouvriers au chef incontesté du prolétariat
    − Et l'on s'attable avec joie autour des assiettes avant que d'aller jouer et bien dormir pour pouvoir recommencer le lendemain
    − Et c'est ainsi que 50 jours de plein air, de soins vigilants font que les enfants restent dans leur famille plus forts, plus résistants
    − Ils ont fait pour l'année provision de santé grâce à l'organisation réalisée par la municipalité communiste de Malakoff
    − Pour aider la municipalité dans les efforts qu'elle fait en direction de l'enfance ouvrière donnez votre adhésion à l'œuvre des vacances populaires enfantines de Malakoff

    Mots clés
    Malakoff, Hauts-de-Seine, Fulvy, Yonne
    Banlieue rouge, ceinture rouge, communisme municipal, municipalité communiste
    Colonie, vacances, colon, enfance, enfant, patronage municipal
    Lénine
    Sport, sport rouge, gymnastique, football, danse, basketball, ping-pong, corrida, fanfare, saut en hauteur, saut en longueur, baignade
    Réfectoire, dortoir
    Chant, jeu
    Infirmière, infirmerie, médecin, hygiène, santé


    Lieux de consultation : Ciné-Archives, Archives françaises du film, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, Forum des images
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    01:00:00:0001:06:22:0000:06:22:00Le cadre de la colonie: C'est d'abord le décor où se déroule la colonie qui est planté : la campagne alentour, le village voisin. La colonie est établie dans le château d'une vaste propriété. Les enfants s'amusent autour du château et dans les sous-bois du parc. 
    01:06:22:0101:25:21:0000:18:58:24Une journée à la colonie : le matin Une journée-type à la colonie est ensuite retracée. Elle commence par le réveil des enfants : garçons et filles dorment dans des dortoirs séparés. A leur réveil, ils s'habillent et font leur lit. Après la toilette, vient le petit-déjeuner. Puis c'est l'heure de la séance de gymnastique. Filles et garçons font séparément des exercices physiques en plein air sous la conduite d'un moniteur. Tous les mercredis a lieu la visite médicale: une infirmière et un médecin s'occupent d'ausculter les enfants. La fin de la matinée est consacrée aux jeux: les enfants courent et s'amusent sous la surveillance des adultes. Les garçons, qui ont créé un « groupe anti-fasciste Lénine » construisent un repaire. Les filles dansent ou tricotent. Une petite coopérative vend des bonbons et des cartes postales aux enfants. Certains écrivent des lettres à leurs parents. Après s'être lavé les mains, les filles et les garçons se restaurent dans de grands réfectoires non mixtes. Les surveillants ont leur propre salle à manger. 
    01:25:21:0101:43:31:0000:18:09:24Une journée à la colonie : l’après-midi Après le déjeuner, la distribution des lettres est faite : les enfants lisent leur courrier. S'ensuit un nouveau moment de jeux: pour les garçons, football, saut en hauteur et en longueur; pour les filles, visite aux chèvres ou basketball. A 4 heures, c'est le goûter: les colons font la queue pour manger et boire de la limonade. D'autres jeux sont donnés à voir : une partie de ping-pong, ainsi qu'une fausse corrida mimée par les garçons devant un public enthousiaste. Un adulte porte un costume à l'effigie d'un garde-champêtre et fait semblant de houspiller les enfants. Les filles tricotent ou répètent une chorégraphie de danse rythmique. Quelques images décrivent la distribution du linge propre aux enfants. Lorsque le temps le permet, les colons vont à la baignade dans la rivière voisine. Les enfants barbotent et s'éclaboussent. On voit par la suite les enfants qui miment une fanfare ou chantent le poing levé, en passant devant un buste de Lénine installé devant le château. 
    01:43:31:0101:44:15:0000:00:43:24Le retour à Malakoff: Les dernières images du film montrent le retour des enfants à Malakoff qui retrouvent leurs parents. 
  • Banlieues rouges, « communisme municipal » - Colonie de vacances - Fulvy (89) - Loisirs et vacances - Malakoff (92) - Organisations de jeunesse
Contact
Plan du site
Mentions légales
Condiitons générales
de vente

Soutenir Ciné-Archives
 

Suivez-nous :
FacebookTwitterDailymotion

Recevoir la lettre d'information

OK
Se désinscrire
Partenaires :
Archives francaise du filmSeine Saint DenisBnFForum des images
Avec le soutien de :
CNCFondation Gabriel PériMinistère Cultureile de FranceMairie de paris
Powered by diasite